lundi 11 novembre 2013

La fin des Haras Nationaux

Edito Cheval Magazine - Novembre 2013
C’est terminé… Au début de l’été, France Haras, contrôlé majoritairement par les pouvoirs publics, a annoncé que les quelque 400 étalons qui appartiennent encore à l’État devront être vendus d’ici à la fin 2014. Bref, c’en sera définitivement fini de l’étalonnage public. - See more at: http://www.joursdecheval.fr/haras-nationaux-la-fin-dune-longue-histoire#sthash.onqlnxLO.dpu
C’est terminé… Au début de l’été, France Haras, contrôlé majoritairement par les pouvoirs publics, a annoncé que les quelque 400 étalons qui appartiennent encore à l’État devront être vendus d’ici à la fin 2014. Bref, c’en sera définitivement fini de l’étalonnage public. - See more at: http://www.joursdecheval.fr/haras-nationaux-la-fin-dune-longue-histoire#sthash.onqlnxLO.dpuf
C’est terminé… Au début de l’été, France Haras, contrôlé majoritairement par les pouvoirs publics, a annoncé que les quelque 400 étalons qui appartiennent encore à l’État devront être vendus d’ici à la fin 2014. Bref, c’en sera définitivement fini de l’étalonnage public. - See more at: http://www.joursdecheval.fr/haras-nationaux-la-fin-dune-longue-histoire#sthash.onqlnxLO.dpuf


Ça y est, après la fermeture définitive de certains haras en France (Compiègne, Blois, Strasbourg...), cette fois, ce sont les 400 derniers étalons des haras nationaux qui devront être vendus avant la fin de l'année 2014.

Les haras ont été fondés sous l'influence de Colbert en 1665. 

Le patrimoine bâti est exceptionnel, et de voir des chevaux animer ces immenses écuries était un très beau spectacle vivant. Outre le fait que leur mission première était de fournir des étalons de qualité aux éleveurs, les Haras ouvraient leurs portes pour des journées de présentation, et sortaient les étalons des boxes pour les faire évoluer devant le public. 

Une page se tourne.
Les “Haras”, comme on les appelait, étaient l’une des plus anciennes administrations françaises, puis­que sa création remontait à l’arrêt du Conseil du roi du 17 octobre 1665, sur l’influence de Colbert, soucieux de remonter la cavalerie royale, décimée par les guerres italiennes et les guerres de Religion. - See more at: http://www.joursdecheval.fr/haras-nationaux-la-fin-dune-longue-histoire#sthash.onqlnxLO.dpuf
Les “Haras”, comme on les appelait, étaient l’une des plus anciennes administrations françaises, puis­que sa création remontait à l’arrêt du Conseil du roi du 17 octobre 1665, sur l’influence de Colbert, soucieux de remonter la cavalerie royale, décimée par les guerres italiennes et les guerres de Religion. - See more at: http://www.joursdecheval.fr/haras-nationaux-la-fin-dune-longue-histoire#sthash.onqlnxLO.dpufUne page se tourne.

Pour en savoir plus :

7 commentaires:

  1. Bien triste évolution de nos Haras Nationaux et d'une partie du patrimoine français qui se perd...

    RépondreSupprimer
  2. La crise touche le monde equestre, trop tôt, trop vite, cela provoque une grande perte pour les génération à venir...

    RépondreSupprimer
  3. Oui, malheureusement, et ça fait quelques années que c'était en cours de fermeture :(

    RépondreSupprimer
  4. Triste réalité, le monde évolue. Est-ce dans le bon sens ? L'avenir nous le dira....
    J'aime beaucoup la façon dont tu as traité le sujet par ton dessin.

    RépondreSupprimer
  5. On verra pour l'avenir.
    Je pense que les passionnés perpétueront les races, au mieux sans doute, car de nombreux stud-book changent les critères de sélections vers des chevaux allégés, plus sportifs, pour bien des races, et ce sont les passionnés des modèles d'origine qui maintiennent une certaine population d'individus dans leur modèle d'origine, même s'ils doivent être écartés du stud-book pour non conformation aux aspirations modernes. Car à force d'alléger toutes les races pour le sport, ils finiront par tous se ressembler... (Ex : les frisons-mérens-haflingers etc... allégés pour plus de sportivité, les ibériques croisés pour obtenir plus de taille et d'allures horizontales pour rivaliser en dressage avec les chevaux allemands, les barbes croisés pour la fantasia, qui n'ont plus rien à voir avec leur modèle d'origine, frugal et endurant...)
    Et ce ne sont pas les haras nationaux qui auraient changés ou préservé ça de toute façon.
    Donc on peut penser que les choses vont continuer dans le bon sens...

    RépondreSupprimer